Une consultation est lancée pour réformer l’assurance emploi

Le régime d’assurance emploi pourrait fait l’objet d’une modification en profondeur.

Avec la pandémie, Ottawa a mis en place en septembre 2020 des assouplissements au régime pour permettre à davantage de personnes d’en bénéficier. Plus de 3 790 000 de personnes ont reçu des prestations de puis l’automne pour une valeur de plus de 37 milliards $.

Ottawa tiendra des consultations en août afin d’apporter des améliorations durables. Les travailleurs, les employeurs et autres parties prenantes y seront invitées.

Plusieurs groupes, dont le Conseil central de la CSN de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, souhaitent qu’une réforme tienne compte de la saisonnalité du travail pour éviter le trou noir.

La députée ministre Diane Lebouthillier souhaite que le programme réponde aux réalités des années 2000.

« Notre gouvernement a aboli le trou noir. C’est à ça aussi que vont servir les consultations : à faire des propositions », indique la ministre.  

Le Mouvement action Chômage Pabok dénonce cette nouvelle consultation.

Selon sa coordonnatrice, Nadia Mongeon, Ottawa est au fait des problématiques. À ses yeux, c’est une façon de retarder les changements à apporter.

Quant aux modifications, par étape vu les limitations du système informatique désuet, la coordonnatrice, Nadia Mongeon se veut sarcastique.

« C’est drôle car à la minute où ils font des coupures, le système informatique marche très bien. Il n’y a pas de problème », lance la coordonnatrice.

Les consultations aideront le gouvernement à mieux comprendre les besoins des travailleurs et employeurs, notamment sur l’accès, l’adéquation et l’accessibilité financière du régime. Elles comprennent la nécessité de soutenir les travailleurs indépendants et à la demande, le meilleur moyen d’accompagner les Canadiens à travers les événements de la vie et la façon de fournir des prestations plus uniformes et fiables aux travailleurs saisonniers.