Québec prend sous son aile le déficit de l’aéroport de Gaspé

Les contribuables de Gaspé pousseront un soupir de soulagement alors que Québec vient renflouer le déficit de l’aéroport Michel-Pouliot, dont les finances avaient été mises à mal en raison de la pandémie.  

Le gouvernement Legault verse une somme maximale de 1 683 000 $ pour combler les manques à gagner pour les années 2020 et 2021.

Au début de la pandémie, en avril 2020, Air Canada, qui desservait l’aéroport gaspésien, avait annulé ses services, comme dans plusieurs autres aéroports régionaux. Résultat : les revenus tirés des droits d’atterrissage et de carburant ont été effacés. Qui plus est : tous les autres vols privés ont été annulés.

En fait, l’aéroport est resté ouvert que pour des services du gouvernement du Québec comme l’avion ambulance ou les appareils de la Société de protection des forêts contre les insectes et les maladies.

Le maire, Daniel Côté, a toujours argumenté que Québec devait payer le déficit puisque le service était donné pour des appareils de l’État.

Gaspé a connu un déficit de 800 000 $ en 2020 et si la tendance se maintient, la reprise des vols commerciaux avec Pascan et Pal Airlines, en plus des vols privés, devrait laisser une perte réduite à 200 000 $ cette année.

« C’est un long combat qu’on a gagné. C’est une demande qu’on avait faite pratiquement dans les premiers mois de la pandémie. On voyait le déficit se dessiner. Ça couvre 100 % du déficit d’opération. On a travaillé fort, mais le résultat est là », affirme le maire, Daniel Côté.

Par ailleurs, surprise pour les autorités municipales alors que Québec verse une aide supplémentaire de 619 000 $ pour couvrir 75 % du dépassement de coût de 826 000 $ lié aux travaux de prolongement de la piste d’atterrissage, réalisés l’an dernier.

« C’est une très très agréable surprise. Il y avait un surcoût. On était capable de l’assumer à même notre emprunt. Mais de le recevoir de Québec, ça vient épargner les contribuables locaux. »

Au départ, le projet était de 9,3 millions $.

Ottawa et Québec avaient versé 3,5 millions $ chacun en 2019 pour porter la piste à 5500 pieds. L’enveloppe versée par la province atteint maintenant près de 4,2 millions $.