Quatre investisseurs achètent le Foyer de Gaspé

Quatre investisseurs s’unissent pour se porter acquéreurs de la résidence pour aînés Le Foyer de Gaspé, assurant ainsi la continuité des activités de cet endroit qui accueille une cinquantaine de résidents.

« Depuis au moins un an, on évaluait l’opportunité d’acquérir le foyer. On est quatre profils complémentaires. Le besoin dans la communauté est essentiel. Il y avait un manque de relève. On a saisi cette opportunité malgré les grands enjeux que l’on y retrouve avec la pandémie ces dernières années », explique l’un des partenaires, Marc Frenette.

Le quatuor des actionnaires est complété de Martin Boulay, Dan Gleeton et Jimmy Marticotte, spécialisés dans le bâtiment, le service à la clientèle et les opérations.

La résidence de 53 places est composée d’aînés autonomes et semi-autonomes. Quarante-sept personnes y résident actuellement sous les soins de 23 employés.

Les résidents semblent heureux.

« Pour nous, avoir des gens qui sont heureux. C’est important. La relation qu’on va bâtir est une clef pour le succès de l’établissement. C’est essentiel », poursuit M. Frenette.

Dans le contexte où les règles ont été resserrées depuis l’incendie de la Résidence du Havre de l’Isle-Verte qui avait fait 32 victimes en janvier 2014 et le nouveau tour de vis fait avec l’hécatombe survenue dans les CHSLD et RPA durant la pandémie, les gestionnaires n’ont pas eu peur de se lancer dans l’aventure.

« Ici, on est conforme et on a tout ce qu’il nous faut. Ça faisait partie clairement de l’évaluation des risques par rapport à l’acquisition. Il y a le bâtiment, les enjeux financiers, il y a un paquet de facteurs. Oui, ça nous a fait peur. Mais la relation avec le CISSS, s’assurer de connaître les lois, connaître les points de contact, avoir un bon réseau pour s’assurer qu’on maintient les services et surtout, un établissement conforme, c’est ce qu’on veut assurer », indique M. Frenette.

Depuis 2021, quelque 500 résidences pour aînés ont fermé leurs portes.

« C’est très risqué. C’est très ambitieux, mais c’est une nécessité d’avoir ces résidences dans la région. Ce sont des gens qui ont besoins. On est une population vieillissante. L’avenir était clairement incertain si on ne s’était pas investi », avance le porte-parole du groupe.

Les nouveaux propriétaires ne souhaitent pas indiquer la valeur de la transaction.

La résidence est en activité depuis 2017.

Les associés n’entendent pas s’arrêter là.

En plus du Foyer de Gaspé, le groupe d’entrepreneurs vise à prendre la relève d’autres entreprises de la région.

« Nous souhaitons nous investir dans la communauté et évaluer différents scénarios de projets de relève d’entreprises de la région, explique Marc Frenette. Nous sommes conscients que la relève entrepreneuriale se fait parfois rare. Pour la continuité de nos opérations, nous évaluons la possibilité de reprendre des entreprises de différents secteurs si le besoin est présent. »