Prix élevé de l’essence : une situation comparable à 2019

Même si le prix du pétrole brut a diminué depuis une semaine sur les marchés internationaux, les automobilistes gaspésiens paient un prix exagérément trop élevé à la pompe.

La marge de profit des détaillants d’essence de la région a atteint un niveau comparable à l’été 2019, ce qui avait amené la Régie de l’énergie à se pencher sur le dossier.

Vendredi, la marge de profit des essenceries est de 19,1 cents le litre, selon la régie, soit plus du double de la moyenne de la dernière année établie à 9 cents.

À partir de ces données, le prix du litre d’essence ordinaire devrait être à environ 1,40 $. CAA-Québec calcule pour sa part un prix correct à 1,43 $.

Québec et Ottawa en profitent aussi en recevant en TPS et TVQ 2,9 cents sur la marge de profit alors que la moyenne de la dernière année était plutôt de 1,3 cent.

Cette marge importante n’est pas sans rappeler la situation vécue entre juin et août 2019.

À ce moment, la marge des détaillants avait atteint 18,5 cents.

À l’époque, les élus de la région avec le maire de Gaspé en tête, Daniel Côté, avait documenté la question et soumis un dossier à la Régie de l’énergie et au Bureau de la concurrence du Canada.

Les deux organismes avaient lancé une étude.

En décembre de la même année, la Régie de l’énergie concluait que la Gaspésie était la région qui affichait le prix le plus élevé 34 % du temps au Québec durant l’année en question, jusqu’au moment où la régie s’est mise à analyser les données.

Son rapport avait conclu que rien ne permettait de justifier un prix plus élevé en Gaspésie qu’ailleurs au Québec.