Le Provigo de Pointe-à-la-Croix deviendra un Maxi en 2024

Le Provigo de Pointe-à-la-Croix sera converti en Maxi en 2024.

Après avoir transformé celui de Gaspé cet automne, Loblaw poursuit la modification de son réseau au Québec pour développer sa bannière à escompte dans le contexte économique actuel, ce qui est recherché par la clientèle.

L’établissement est relativement petit.

« Il y aura des travaux majeurs comme vécus à Gaspé. Pour ce qui est d’un agrandissement, il y a des choses à l’étude présentement. Pour le moment, les plans sont dessinés avec la superficie actuelle. Le magasin sera complètement redessiné à l’intérieur pour optimiser la surface de vente pour les clients et les employés. Mais pour le moment, rien n’est prévu pour un agrandissement », indique le directeur de district pour Maxi au Bas-Saint-Laurent, Gaspésie et la Côte-Nord, David Talbot.

Loblaw investit 400 millions $ cette année et 300 millions $ en 2024 pour convertir des Provigo en Maxi ou de nouvelles ouvertures de magasin dans la province.

« Loblaw croit beaucoup en Maxi au Québec », soutient M. Talbot.

« Pour le moment, la Gaspésie va demeurer à trois magasins, mais on ne sait pas ce que l’avenir peut nous apporter », avance le directeur alors que la bannière est déjà installée à New Richmond depuis plusieurs années.

D’ailleurs, ce magasin a subi une cure de Jouvence ces dernières semaines de plusieurs centaines de milliers de dollars pour le mettre au goût du jour.

M. Talbot était en Gaspésie pour souligner jeudi l’ouverture officielle du Maxi de Gaspé à la suite d’une rénovation majeure de l’ancien Provigo en implantant le concept Maxi 3.0.

L’investissement d’un peu plus de 4 millions $ a complètement transformé le magasin d’un peu moins de 20 000 pieds carrés.

« C’est un magasin qui avait besoin d’être rénové et quand Maxi a décidé de venir s’installer à Gaspé, c’était pour moi une excellente nouvelle », mentionne Nadine Murray qui était la franchisée Provigo et devenue directrice du magasin Maxi.

« On garde le concept comme cuire notre sauce à spaghetti ou nos cretons, des choses qu’on faisait au Provigo. Le comptoir à charcuteries dans les Maxi réguliers, ça n’existe pas. Dans le Maxi 3.0, ce sont des services qu’on garde pour notre clientèle », ajoute Mme Murray.

Des pâtisseries sont aussi cuites en magasin.

Une vingtaine d’employés s’ajoute à l’équipe actuelle.