La Seigneurie de la Rivière-de-la-Madeleine maintenant accessible au public

La Seigneurie sera annexée à la réserve faunique des Chic-Chocs, située à proximité, qui harmonisera ses pratiques de gestion sur l’ensemble de son territoire. (Groupe CNW/Société des établissements de plein air du Québec)

La population a maintenant accès au territoire de la Seigneurie de la Rivière-de-la-Madeleine, situé à Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine, en Haute-Gaspésie.

Ce territoire de 42 kilomètres carrés qui appartient au gouvernement du Québec depuis 2009 est passé sous le giron de la Sépaq l’automne dernier.

Les élus locaux et les acteurs du milieu ont milité en faveur du transfert de ce territoire afin d’assurer sa mise en valeur.

Le territoire était devenu une seigneurie en 1679 et octroyé à Denis Riverin en 1689.

« Trois cent quarante-trois ans plus tard, les Gaspésiens ont enfin accès à cette portion du territoire.  Le partage de ce joyau naturel exceptionnel vient s’ajouter aux différentes raisons de visiter notre belle Haute-Gaspésie.  Je suis heureux que notre voix ait été entendue et que nous puissions ensemble aujourd’hui célébrer le début d’une belle histoire d’amour avec la Seigneurie de la Rivière-de-la-Madeleine », a insisté le maire de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine, Joël Côté.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour et le vice-président Exploitation de la Sépaq, Dave Boulet, se sont déplacés à Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine pour l’occasion jeudi

« La Sépaq mettra tout son savoir-faire et son expertise au service la mise en valeur durable de ce prolongement de la réserve faunique des Chic-Chocs. Déjà, la population peut bénéficier des aménagements en place pour s’imprégner et profiter de la beauté du littoral », a souligné M. Boulet.  

Un plan de conservation et de mise en valeur du site, sur lequel se retrouvent notamment un pavillon de quatre chambres pour les clients, trois chalets de gardien, un bureau administratif ainsi qu’un atelier-entrepôt.

Ces infrastructures ont été bien entretenues au fil des ans.

Des forfaits de pêche au saumon et de chasse à l’orignal seront accessibles dès 2023. Des séjours de chasse à l’ours et au petit gibier ainsi que des activités de randonnée et autres seront envisagées pour le futur.

Dans l’immédiat, des tables à pique-nique ont été installées afin que les gens puissent profiter du bord de mer pour casser la croûte, faire une balade ou lancer leur ligne dans le golfe du fleuve Saint-Laurent tout en profitant du charme des lieux.