La FTQ demande un salaire minimum à 18$ l’heure

Yves-Aimé Boulay, conseiller régional Bas-Saint-Laurent/Gaspésie/Îles-de-la-Madeleine Daniel Boyer, président de la Fédération des travailleuses et travailleurs du Québec et Roger Harvey, président du conseil régional FTQ (Photo Denis Lévesque-Arsenal Media)

C’est mercredi matin à la salle Rivière située à l’étage supérieur du Riôtel Matane que se tenait le point de presse du président de la Fédération des travailleuses et travailleurs du Québec  (FTQ) dans le cadre du 16e congrès du Conseil régional du Bas-Saint-Laurent/Gaspésie/Îles-de-la-Madeleine qui réunit une cinquantaine de déléguées et délégués de différents secteurs économiques du privé et du public.

Prenant la parole, Daniel Boyer, président de la Fédération des travailleuses et travailleurs de la FTQ a annoncé qu’une campagne est en marche afin de hausser le salaire minimum afin d’améliorer les conditions de travail. Soulignant que l’on traverse une crise de main-d’œuvre qui touche de nombreux secteurs et qu’encore aujourd’hui, trop de travailleurs saisonniers font les frais d’un système qui n’est pas adapté aux réalités régionales, monsieur Boyer réclame que le salaire minimum soit bonifié à 18$/l’heure.

Rappelant que 4250 postes au Bas-Saint-Laurent et 1925 autres en Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine sont toujours vacants actuellement. Toujours selon lui, le salaire moyen des emplois vacants est de 18,63$. Il faut donc selon lui hausser le salaire minimum afin d’assurer le développement économique.

Monsieur Boyer rappelle que dans le contexte actuel, tous les employeurs qui offrent un salaire de 13,50$ et qui ont des postes à combler ont peu de chance que cela se concrétise. Le congrès qui se tient sur deux jours donnera l’occasion aux participants de débattre sur divers enjeux concernant le développement économique en région et des orientations à prendre dans le futur. Il sera aussi question de la réforme de l’assurance-emploi ainsi que de la campagne de la FTQ sur l’assurance médicaments publique et universelle.