Forillon connaît une année exceptionnelle

Alors que la Gaspésie a connu une de ses meilleures années à vie, le parc Forillon n’est pas en reste en ayant accueilli 181 000 visiteurs cet été, ce qui en fait sa meilleure année en 20 ans.

Il s’agit d’une hausse de 7 % par rapport à l’année 2019 et des résultats meilleurs qu’attendus alors que la direction comptait sur une fréquentation d’environ 170 000 visiteurs.

Le parc préfère comparer son bilan annuel avec celui pré-pandémique, car l’année 2020 avait vu l’offre de service être passablement réduite en raison des contraintes sanitaires, ce qui viendrait fausser les statistiques alors que la chute de fréquentation avait atteint 39 %.

Sans surprise, le volet hébergement en camping et produits connexes enregistre un gain de 17 % d’augmentation par rapport à 2019.

Pas moins de 4200 nuitées supplémentaires ont été comptabilisées pour un total de 28 400. Juillet et août ont frôlé les 100 % d’occupation. Le début de saison a été aussi très intéressant alors que les touristes se sont présentés tôt cette année sur la péninsule. Et la croissance annuelle se poursuit depuis déjà plusieurs années, un succès qui s’explique.

« Avec tous les efforts qu’on fait avec nos partenaires comme Destination Gaspé ou Tourisme Gaspésie, on a aussi renouvelé beaucoup notre offre aux visiteurs. On peut penser aux investissements sur certaines infrastructures et nos nouvelles offres d’activités », avance le directeur par intérim, Mathieu Côté.  

Parmi les nouveautés, il y avait notamment le nouveau centre d’accueil et de la découverte à Cap-des-Rosiers et l’ajout de tentes Oâsis au volet hébergement.

De nouveaux modules de jeux pour enfants étaient aussi en place au centre récréatif du secteur sud.

Une cinquantaine de projets de conservation ont été faits, comme une étude de l’impact de la circulation sur la faune. Les résultats sont à venir. L’histoire du parc est aussi une préoccupation constante.

« Au cimetière St.Peter’s, près de l’église St.Peter’s, on a fait des traitements avec des produits biologiques pour nettoyer les pierres tombales. Les écritures sont beaucoup plus visibles », note M. Côté.

Le tout a été fait avec respect en collaboration avec les descendants des expropriés du parc.

La centrale de réservation des campings devrait ouvrir en janvier prochain. La date n’a pas encore été fixée.