Deux propositions pour la restauration de la Villa James de Percé

La réhabilitation de la Villa Frederick-James de Percé coûtera entre 13,4 millions $ et 16,4 millions $, selon les deux propositions reçues par la Société québécoise des infrastructures.

La plus basse proposition a été déposée par une entreprise à numéro de Saint-Arsène, près de Rivière-du-Loup, au montant de 13 368 000 $.

L’autre, soumise par Maçonnerie Rainville et Frères de Chambly, est d’une valeur de 16 355 000 $.

La Société québécoise des infrastructures a modifié à deux reprises les 14 juillet et 11 août la durée prévue du contrat.

Aussi, la SQI demande aux entrepreneurs d’effectuer les travaux en 52 semaines à compter de la date d’autorisation de commencer les travaux.

De plus, la société estime que le chantier doit être lancé entre le 3 et le 31 octobre 2022.  

Annoncé officiellement le 8 avril dernier, la villa fera partie du réseau des Espaces bleus que Québec est à mettre en place à travers la province.

La villa est le troisième Espace bleu du Québec.

Au total, près de 21 millions $ seront investis sur le site qui a été choisi notamment pour son architecture emblématique, son histoire culturelle et la valeur patrimoniale du paysage du site déclaré de Percé.

La ville est par ailleurs un important carrefour touristique de la région, ce qui constitue un atout majeur dans le choix de cet Espace bleu, indiquait en avril le ministre de la Culture, Nathalie Roy, qui s’était rendue à Percé pour en faire l’annonce.  

Des travaux de restauration patrimoniale, d’agrandissement en sous-sol et de mise aux normes sont réalisés, le tout en assurant une parfaite intégration des éléments dans le paysage protégé du site et en tout respect du patrimoine.

Le bâtiment a déjà été déplacé d’environ 19 mètres à partir de son emplacement actuel, ce qui assure sa sauvegarde à long terme.

Une phase 2 du projet prévoit l’acquisition d’un terrain pour le stationnement.

Il y aura d’autres aménagements, mentionnait la ministre en avril.