Deux projets de piste cyclable à Gaspé sur la table

Deux projets de piste cyclable progressent à Gaspé, mais leur réalisation prendra encore un peu de temps.

La Table de concertation de Cap-aux-Os a reçu récemment l’étude de faisabilité pour le circuit Péninsule de Forillon.

Les promoteurs ne sont pas surpris du résultat positif du document préparé par Vélo-Québec.

Le circuit cyclable bouclerait l’est de la péninsule de Forillon à partir de Penouille, en passant par Cap-Bon-Ami, l’Anse-au-Griffon et le sentier du portage.

Avec le document en main et les appuis déjà acquis du parc Forillon, de la Ville de Gaspé et de la MRC de la Côte-de-Gaspé, le travail se poursuivra.

« C’est un projet où tout le monde est stimulé. C’est un projet structurant qui permet de donner un intérêt pour les Gaspésiens et Gaspésiennes de l’appropriation de la péninsule de Forillon », analyse le directeur du projet, Gérald Fafard.

Quelques millions $ seraient nécessaires pour concrétiser le circuit, évoque M. Fafard qui ne veut pas donner de chiffres plus précis. L’objectif est de le réaliser d’ici 2028.

Pendant ce temps, de l’autre côté de la baie de Gaspé, le projet pour relier les secteurs Haldimand et Douglastown via l’emprise ferroviaire et le pont Haldimand chemine alors que Québec fait preuve d’ouverture.

« Le ministère des Transports a même inclus notre projet dans leurs études en ingénierie pour la passerelle par exemple », explique un des membres du comité d’implantation, Pascal Savard.  

Les plans et devis de la piste seraient intégrés au processus de réfection du rail dans ce secteur qui est vulnérable aux changements climatiques.

Toutefois, impossible d’avoir un échéancier. Québec avait prévu 2026 pour se rendre à Gaspé, mais a annoncé récemment ne plus être en mesure de donner de date en raison de la complexité des travaux à réaliser sur la voie ferrée entre Port-Daniel-Gascons et Gaspé.

La consolidation de l’emprise en incluant la piste cyclable est aussi un enjeu de sécurité.

La piste éviterait que les gens marchent sur la voie ferrée et traversent la rivière Saint-Jean à même le pont ferroviaire.

Le comité a espoir d’obtenir un financement de 50 % du MTQ.

Le projet, qui était estimé à 2,3 millions $ à la fin de 2019, souhaite compter aussi sur de l’aide de la Ville, de la MRC et d’autres partenaires.