Des feux d’artifice dérangent à Percé

Le bruit engendré par l’explosion de feux d’artifices dérange la quiétude des citoyens de Percé et pourrait perturber les oiseaux migrateurs nichant dans ce secteur.

Ces engins pyrotechniques sont allumés en soirée et parfois même la nuit, selon ce qui a été rapporté à des citoyens à la mairesse, Cathy Poirier.

Des commentaires ont été faits au cours des derniers jours par des personnes sur les réseaux sociaux déplorant le manque de civisme d’individus.

La Ville se penchera sur la question.

« Comment peut-on intervenir dans le fait que ce soit quelques minutes ici et là de façon disparate, sur le terrain ? questionne la mairesse. C’est en informant ou en prévention sur les nuisances possibles. Peut-être qu’on réussira à réduire le phénomène. »

Percé n’a pas de règlementation liée directement aux feux d’artifice. À la limite, le règlement sur les nuisances pourrait être évoqué, mais il a ses limites.

Les commerçants de Percé vendant ces produits seront sensibilisés au message à transmettre aux acheteurs sur le respect des règles et des citoyens.

Cette réflexion de la Ville survient au moment où les autorités du parc de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé ont dû aussi se questionner sur le possible lien entre les bruits des feux d’artifice et le signalement d’oiseaux blessés ou morts dans ce sanctuaire d’oiseaux migrateurs. 

La direction du parc se dit préoccupé par la situation et tente de documenter le phénomène, notamment l’impact du bruit sur les oiseaux.   

Le parc rappelle que déranger ou nuire à ces oiseaux protégés en vertu de la loi de la Conservation sur les oiseaux migrateurs est passible d’amendes pouvant aller jusqu’à 3000 $.