Des chercheurs vont écouter des baleines au large de Percé

Une expérience est en cours sur la pointe gaspésienne afin de tester un nouveau système hydroacoustique pour localiser les baleines noires.

Une équipe de scientifiques de l’Institut Maurice-Lamontagne déploie 20 capteurs disposés sur un cercle de 20 mètres au fond de l’eau dans le secteur de la pointe Saint-Pierre et de Percé.

L’objectif est d’écouter, de détecter et de géolocaliser les baleines par leurs vocalises sur des distances atteignant une centaine de kilomètres

Le système expérimental a déjà été testé entre Cloridorme et l’Anse-à-Valleau ces dernières semaines.

« Ce système permettrait de récolter des données pour faire des tests sur la performance de ces nouveaux systèmes qui n’ont jamais été utilisés ailleurs dans le monde », explique le chercheur Yvan Simard de l’institut.  

Sa mise en place permettrait de mieux connaître la position des baleines en temps réel.

« Si tout fonctionne, on les connectera à la côte l’an prochain et on aurait un système connecté à la fibre optique 24 heures par jour via Internet », ajoute le chercheur.

L’analyse des données se fera cet hiver pour déterminer le site d’implantation permanente.

Ces informations, de même que celles provenant des moyens de détection déjà en place comme les relevés aériens, les bouées Viking, les planeurs sous-marins équipés d’hydrophones et les observations à bord de bateaux sont la base des mesures de gestion reliées à la réduction des collisions ou des empêtrements de baleines dans les engins de pêche, des facteurs de mortalités importants, notamment pour la baleine noire.

Pendant ce temps, un important territoire couvrant de Cap-des-Rosiers, l’embouchure de la Baie-des-Chaleurs, en allant vers les côtes de l’Île-du-Prince-Édouard et des Îles-de-la-Madeleine est maintenant fermé à la pêche en raison de la présence de la baleine noire.

Un autre important secteur au nord-est de l’archipel est également fermé jusqu’en novembre.

Des zones de fermetures temporaires sont aussi actives à l’est de la grande zone interdite ainsi qu’à l’Ouest de l’île d’Anticosti.

Une limite de vitesse est imposée aux navires transitant dans le golfe. Pas moins de 226 navires ont excédé la vitesse permise, mais aucune amende n’a été émise jusqu’à maintenant par Transports Canada. Il reste environ 366 baleines noires dans le monde.