CPE : autre grève des travailleuses affiliées à la CSN jeudi et vendredi

Les parents de plusieurs enfants fréquentant un centre de la petite enfance en Gaspésie devront se trouver un moyen alternatif.

Les éducatrices des CPE affiliées à la CSN en Gaspésie seront en grève jeudi et vendredi pour forcer la conclusion d’une nouvelle entente avec Québec.

Même si les éducatrices ont fait certaines avancées, elles sont solidaires de leurs collègues dans les installations.

« Ils sont tous solidaires les uns, les autres, les unes des autres, pour offrir un meilleur service. Il y a une pénurie de main-d’œuvre. Pour attirer des gens, il faut offrir des bonnes conditions de travail et c’est à quoi les travailleurs et travailleuses en CPE s’acharnent à vouloir atteindre », commente le président du Conseil central de la CSN Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Serge Saint-Pierre.

Plus de 99 % des éducatrices avaient voté en faveur d’une banque de 10 jours d’arrêts de travail. Une première a déjà eu lieu le 24 septembre.

La CSN est présente dans pratiquement tous les CPE de la Gaspésie et représente plus de 250 éducatrices.   

Des manifestations sont prévues jeudi.

En réaction, la présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel, a défendu ses offres aux éducatrices. Elle souligne que la rémunération au 1er échelon passerait de 19 $ à 21,38 $ l’heure et à l’échelon 10 – le dernier – le taux horaire passerait de 25,18 $ à 28,31 $.

Selon la ministre, dans certains cas, la hausse pourrait représenter un gain de 17 %.